L'Europe est désormais au moment de l'année où l'été va éclater. Et chaque année, les mêmes problèmes croissants surviennent à cette époque, et s’aggravent chaque année.

Les étés semblent devenir plus chauds et il est temps de s’adapter avant que de véritables problèmes croissants ne surviennent. Les producteurs peuvent faire un certain nombre de choses, mais bien sûr, un bon système de refroidissement est indispensable. Bien calculé, adapté aux circonstances de votre propre pays. Mais même le meilleur système de refroidissement ne couvre pas tout. Si nous prenons la température estivale de l'année dernière en Hollande à 42°, personne ne dispose d'un système de refroidissement capable de supporter ces températures extrêmes dans notre pays.
Si au même moment aussi l'humidité relative est élevée, ce n'est pas seulement le refroidissement mais aussi le chauffage qui compte. Et cela m'amène à la première erreur que de nombreux producteurs font. En été, interrupteur du système de chauffage. Il fait assez chaud dehors, je n'ai pas besoin de chauffage. Faux!!!

La déshumidification ne fonctionne que si le refroidissement peut fonctionner en combinaison avec un peu de chauffage. Ainsi, en commutant le chauffage, le système peut rendre le sécheur d'air plus. Et vous avez besoin d'air sec pour refroidir une pièce chaude. La façon la plus simple de refroidir une pièce en croissance est de donner de l'eau au sol de l'enveloppe. La meilleure façon est de donner de nombreuses petites quantités jusqu'à 2 litres. Cela peut à nouveau être évaporé. Répartissez l'arrosage sur 24 heures. L'air sec qui entre dans la pièce se chargera de l'évaporation et aidera à refroidir la pièce en croissance. Gardez le sol de l'enveloppe humide mais le sol aussi sec que possible. C'est pourquoi je ne ferme pas complètement la pièce si l'extérieur est chaud mais sec. Il est possible d'utiliser de l'air bien supérieur à la température du compost tant que l'air entrant est plus sec que l'air de la pièce.

Dans le diagramme de Mollier, on peut calculer la quantité d'air frais nécessaire pour absorber l'eau évaporée dans la pièce. Et pour ce refroidissement par évaporation, vous n'avez besoin que de quelques litres d'eau supplémentaires. Pas de quantités extravagantes comme certains producteurs ont tendance à le faire. Une aide supplémentaire sera quelques refroidisseurs mobiles à la ferme. Ils peuvent être placés dans la pièce juste avant le début de la vague de chaleur. Le prix d'un tel refroidisseur mobile est bien inférieur aux coûts de perte d'une pièce, mais au final, il est important de juger une pièce. Si le compost est actif et que le rapport C / N est relativement élevé, on peut s'attendre à une activité. Il est de la plus haute importance que le refroidissement commence avant le début de la montée subite. Une fois qu'un compost monte, il est difficile ou impossible de l'arrêter.

 

Il n’est pas difficile d’imaginer qu’un débit d’air réduit entrant dans le compost n’est pas bon pour la qualité du compost. Pour maintenir un compost de haute qualité, il est essentiel de garder les tuyaux sous le sol du bunker propres et exempts de blocages. Des tuyaux obstrués peuvent entraîner une accumulation d’eau sur le sol du bunker, car l’eau ne s’écoulera pas et créer des conditions anaérobies, nuisant au processus de compostage. Établissez une routine pour nettoyer soigneusement tous les tuyaux tous les trois mois. Utilisez un tuyau pour éliminer la saleté et les débris, garantissant ainsi une bonne circulation de l'air tout au long du processus de compostage.

Il est crucial de veiller à un nettoyage minutieux des canalisations bouchées, car un simple rinçage à l’eau de l’avant vers l’arrière peut ne pas suffire. Malgré le passage de l’eau, des saletés peuvent encore s’accumuler à l’intérieur des canalisations. Pour obtenir un résultat satisfaisant, il faut atteindre l'extrémité des tuyaux avec un tuyau et utiliser une contre-pression pour déloger les débris restants. Ci-dessous, une photo montrant des canalisations complètement bouchées et la saleté extraite de certaines d'entre elles. Cette preuve visuelle souligne la nécessité d’un nettoyage méticuleux pour maintenir un fonctionnement optimal du processus de compostage.

2

 

 

 

 

 

 

 

Lorsque les tuyaux sont bloqués dans les systèmes de compostage, certains problèmes peuvent survenir. Vous pourriez voir des zones humides et des zones sans suffisamment d’air (zones anaérobies) dans le compost. Cela se produit parce que le flux d’air nécessaire au compostage est perturbé.
en haut. Lorsque les tuyaux sont bouchés, l’air ne peut pas circuler correctement, ce qui fait que certaines parties du compost manquent d’oxygène. Cela se verra également dans la réduction de la pression sur le sol du bunker. Tout cela n’est pas bon pour le compostage et peut provoquer de mauvaises odeurs et une décomposition lente.

Il est important d'être prudent lorsqu'il s'agit de tuyaux bouchés dans les systèmes de compostage. Portez un bon masque facial pour vous protéger des gaz nocifs qui peuvent s’accumuler dans les tuyaux bouchés au fil du temps. Assurez-vous également de garder la zone bien ventilée et de suivre les règles de sécurité pour éviter les accidents.

Erik de Groot
cette adresse e-mail qui est protégée du spam. Vous devez activer JavaScript pour la voir.
https://www.mushroomsconsultant.com

Phase 1 : Faire du compost frais
Le processus de culture des champignons commence par la création de compost frais. Un mélange équilibré de différentes matières premières, notamment du foin, de la paille et du fumier de volaille, est utilisé pour créer le compost. Une humidité, une température et une aération appropriées sont essentielles pour provoquer les réactions chimiques souhaitées dans le compost.

Phase 2 : Remplissage du bunker et du tunnel
Une fois le compost créé, il est versé dans les bunkers ou tunnels où il subit une pasteurisation et un conditionnement. La température du compost est étroitement surveillée au cours de cette phase afin de garantir qu'elle reste dans la plage idéale entre 56 et 60 degrés Celsius.

Phase 3 : Mélanger le blanc dans le compost
Après la pasteurisation et le conditionnement, le compost est prêt pour l'ajout du blanc. Le blanc est mélangé au compost dans des proportions d'un quart ou d'un tiers pour favoriser la phase de ponte. La migration prend généralement environ 2 à 3 semaines, au cours desquelles elle colonise le compost avec du mycélium.

Phase 4 : Vider le tunnel et remplir la salle de culture
Une fois la phase de ponte terminée avec succès, l’étape suivante consiste à vider le tunnel et à transférer le compost colonisé par le mycélium vers la salle de culture. Le compost est réparti et nivelé uniformément pour préparer le début de la croissance des champignons.

Phase 5 : Développement et récolte des champignons
Au cours de la phase suivante, les tiges des champignons poussent et se transforment rapidement en champignons matures. Le développement des champignons nécessite une régulation stricte de la température, de l'humidité et de la ventilation de l'air pour créer un environnement propice à la croissance.
Une fois que les champignons atteignent leur pleine maturité, ils sont soigneusement récoltés à la main. Le processus de cueillette des champignons nécessite un haut degré de précision pour garantir que seuls les champignons mûrs soient récoltés.

Phase 6 : Cuisson, vidange et nettoyage
Après la récolte, une étape essentielle du processus de culture des champignons consiste à vider la salle de culture et à nettoyer le matériel pour assurer l'hygiène et éviter la contamination. Les champignons sont ensuite envoyés pour être emballés, expédiés et vendus.

En conclusion, la culture des champignons est un processus complexe qui nécessite une attention particulière aux détails à chaque étape. Du compost frais à la récolte et à l’assainissement, chaque étape joue un rôle crucial dans la production de champignons de haute qualité. En suivant attentivement ces étapes, les cultivateurs de champignons peuvent obtenir des résultats optimaux et contribuer à la demande toujours croissante de champignons frais et délicieux.

Ronde Fred Musc


Blog de Fred Musc

Si l'on veut entamer une discussion avec un cultivateur (ou avec un consultant), commencez à parler d'arrosage.
Combien, quand et quelle méthode d'arrosage.

Pour avoir un sens, vous devez d'abord définir la période. Il y a de l'arrosage sur le sol de l'enveloppe et l'arrosage sur les champignons et entre les bouffées de chaleur.
Ce blog traite de l'arrosage sur le sol de l'enveloppe pendant la période d'incubation. L'eau donnée pendant cette période est destinée à amener le sol de l'enveloppe au niveau d'humidité maximum et à maintenir le compost à la bonne humidité.
Un bon compost de phase 3 au moment de l'enrobage sera d'environ 60% d'humidité. Pour les souches blanches qui peuvent être jusqu'à 3% plus élevées, les souches brunes préfèrent 1 ou 2% plus sec. Il n'est pas possible d'amener le compost à un niveau d'humidité beaucoup plus élevé en l'arrosant après le remplissage. Il est possible de verser de l'eau dans le compost mais ce sera de l'eau libre qui devra disparaître pendant la période de fructification.
2 à 4 litres d'eau peuvent être versés dans le compost au moment du remplissage ou plus tard, mais cela devrait être le maximum. Même s'il faut refroidir le compost. Cela peut être mieux fait en donnant de l'eau dans le boîtier et en le laissant s'évaporer avec de l'air frais et de la circulation.

Le sol de l'enveloppe elle-même peut gérer jusqu'à 7 litres par m² plus l'eau qui était à l'origine dans l'enveloppe. Pour être sûr, nous parlons d'un boîtier contenant de la tourbe blanche et noire.
Plus de 7 litres s'évaporeront, iront dans le compost ou dans l'égout.
Sachant que l'évaporation peut être de l'ordre de 2 litres par m² par jour, la perte par évaporation est d'environ 10 litres. Si vous comptez la perte de gouttes, l'eau restant dans le compost et l'évaporation, vous obtenez un chiffre d'environ 25 litres d'eau. Dans des situations pratiques, cela signifie une quantité totale d'eau comprise entre 20 et 30 litres en moyenne. Selon la ferme et la période de l'année. Une croissance plus sèche signifie souvent une perte de production et une croissance beaucoup plus humide signifie des problèmes de croissance, principalement dans la croissance des champignons.
Une autre chose à surveiller est la méthode d'arrosage. Assurez-vous que la pression de l'eau sur le boîtier n'est pas trop élevée. Trop souvent, je vois un boîtier dont la surface est endommagée, ce qui causera des problèmes d'évaporation.

Chaque système a une pression différente et si vous n'êtes pas sûr, demandez au fabricant. Le nettoyage régulier des buses est quelque chose qui aidera à maintenir la bonne pression et le bon réglage des arbres d'arrosage, en regardant la distance et la hauteur en fonction du niveau du boîtier.
Continuez à arroser mais ne le prenez pas par dessus !!

Ces trois principes constituent la base de la lutte contre les maladies dans une ferme de champignons. À mon avis, aucune ferme n’a de maladie quelque part.
Mais selon ce qui est fait, cela deviendra un problème sérieux ou restera une bombe à retardement cachée.

Si un problème est découvert, il est d'une importance cruciale qu'il soit reconnu. Pour que cela se produise, il est nécessaire de former les employés de la ferme, et en particulier les cueilleurs. Ils sont vos yeux sur la ferme.
Ils ont besoin de connaître les maladies les plus courantes, en particulier à un stade précoce. De nombreux endroits de bulle sèche ne sont pas reconnus et ne sont visibles que si la maladie est dans un stade presque incurable. La petite verrue sur un champignon ou une tache grise est souvent oubliée.
La même chose vaut pour les insectes. De nombreux producteurs ne connaissent pas la différence entre un phorid et un sciarid. Bien que le type de dommage soit totalement différent, il en va de même du seuil de coût de production. De plus, le remède est complètement différent.
Exemple: les producteurs utilisent le diflubenzuron contre les phorides.
Il est seulement actif contre les sciaridés.
Si la maladie est reconnue, elle doit être isolée. Il peut être recouvert sur place, mais le plus important est de garder toutes les portes fermées. Vérifiez les filtres et les joints de porte. Si une pièce est infectée, assurez-vous que l’infection est contenue dans cette pièce et ne se propage pas à la ferme.
Après l'isolement, la maladie peut être traitée. Si la tache est détectée à un stade précoce, un traitement sportif suffit. Si c'est plus, toute la pièce doit être occupée.
Mais trop souvent l'infection se propage et toute la ferme doit être traitée. Généralement, un traitement dans une pièce pendant un cycle complet avec un chevauchement de deux ou trois pièces permet de rompre le cycle de vie de la maladie.

Alors, juste un test:
Regardez la photo et repérez le phorid. Ou est-ce un sciarid?

Alors que l'étreinte chaude du soleil recouvre la terre, une merveille tranquille émerge sous les auvents forestiers, dans les champs et même dans nos propres arrière-cours. Les champignons, ces organismes énigmatiques et divers, ont leur propre histoire à raconter pendant l'été. Des teintes vibrantes aux écosystèmes cachés, embarquons dans une aventure mondiale pour explorer comment les champignons s'épanouissent pendant cette saison magique.

1. Forêts abondantes d'Amérique du Nord
En Amérique du Nord, l'été apporte un étalage abondant de champignons sauvages. Des morilles emblématiques aux girolles majestueuses, les forêts prennent vie avec une myriade de formes, de couleurs et de saveurs. Les cueilleurs enthousiastes se rendent dans les bois pour récolter ces trésors gastronomiques, tandis que les experts en champignons étudient leurs rôles écologiques. Les paysages variés du continent offrent un terrain de jeu aux champignons, mettant en valeur la danse symbiotique entre ces champignons et les arbres qu'ils habitent.

2. Forêts européennes
De l'autre côté de l'Atlantique, les forêts européennes présentent leurs propres contes captivants de champignons d'été. Les forêts enchanteresses de France, par exemple, sont célèbres pour leurs délicieuses truffes. Des chasseurs de truffes expérimentés et leurs fidèles chiens travaillent sans relâche à la recherche des précieux champignons cachés sous la terre. Pendant ce temps, les forêts du Royaume-Uni prennent vie avec des champignons dignes d'un conte de fées, comme l'agaric tue-mouche emblématique, ajoutant une touche de fantaisie au paysage.

3. La Fungi Fiesta en Amérique du Sud
Dans les forêts tropicales luxuriantes d'Amérique du Sud, une fête des champignons se déroule pendant les mois d'été. Ces forêts tropicales, grouillantes de vie, abritent une incroyable diversité de champignons, dont beaucoup restent inconnus de la science. Ces champignons jouent un rôle vital dans l'écosystème, décomposant la matière organique et soutenant l'équilibre de la forêt tropicale.

4. La magie des champignons asiatiques
Dans toute l'Asie, une riche tradition de culture et de consommation de champignons est pratiquée depuis des siècles. Du shiitake vénéré à la crinière de lion intrigante, la culture des champignons en Asie est profondément liée à son héritage culinaire et à sa médecine traditionnelle. L'été en Asie produit une abondance de champignons, enrichissant la cuisine régionale et ajoutant une touche de saveur umami aux plats.

5. Joyaux cachés en Australie
Même dans les paysages arides de l'Australie, les champignons trouvent un moyen de prospérer pendant les mois d'été. Des champignons comme la truffe du désert émergent du sol sablonneux, révélant l'adaptabilité et la résilience de ces organismes. Dans cet environnement difficile, les champignons jouent un rôle unique, contribuant à l'équilibre délicat de l'écosystème.

Des forêts mystiques d'Amérique du Nord aux forêts tropicales d'Amérique du Sud, les histoires estivales de champignons du monde entier révèlent l'incroyable capacité d'adaptation, la diversité et l'importance de ces organismes. Alors que nous profitons des mois chauds, prenons un moment pour apprécier les merveilles cachées sous nos pieds - les champignons qui nous rappellent tranquillement la magie de la nature et ses cycles incessants de vie et de renouvellement. Qu'il s'agisse de chercher un délice culinaire ou simplement de se délecter de la beauté de ces champignons, l'été offre une occasion parfaite de se connecter avec le monde fascinant des champignons.

 

Les cookies nous permettent de vous fournir nos services plus facilement. Avec l'utilisation de nos services, vous nous autorisez à utiliser des cookies.